En | Fr | Es

Omar Ahmed Khadr

Omar Khadr est un citoyen canadien. Il est né à Toronto le 19 septembre 1986. Il n’avait que quinze ans lorsqu’en juillet 2002 il a été arrêté par les forces des États-Unis en Afghanistan. Il a été gravement blessé dans le combat qui a précédé sa capture. Puis, il a été enfermé à la base aérienne de Bagram où il a été soumis à diverses formes de torture. En octobre 2002, il a été envoyé à la prison militaire américaine de Guantánamo. Le gouvernement des États-Unis l‘accuse d’avoir tué un soldat américain et veut le juger comme criminel de guerre. En 2010, Omar était le dernier citoyen d’un pays occidental encore détenu à Guantánamo. Le gouvernement conservateur du Canada refusait de demander son rapatriement.

Omar Khadr sur le site de Amnistie International

Moazzam Begg

«Je me souviens de la dernière fois que j’ai vu Omar, il m’a dit : « Je ne compte pour personne ». Je n’ai jamais ressenti autant de pitié pour quelqu’un à Guantánamo et à Bagram.»

Je suis directeur de l’organisation Cageprisoners qui lutte pour les droits humains. J’ai été détenu à Guantánamo Bay pendant deux ans et à Bagram pendant un an, entre 2002 et 2005. J’ai été libéré en janvier 2005, sans qu’aucune accusation ne soit portée, sans explication, sans compensation. Je vis et je travaille au Royaume-Uni depuis ce jour.

Moazzam Begg a écrit un livre sur son expérience de prisonnier à Bagram et à Guantánamo: «Enemy Combatant The Terrifying True Story of a Briton in Guantánamo».

Mamdouh Habib

«Omar est comme mon fils. J’ai laissé un fils à Guantánamo Bay.»

Je suis né en Égypte, mais je suis citoyen australien. J’ai été kidnappé au Pakistan et envoyé en Égypte où j’ai été torture pendant six mois. Puis on m’a renvoyé au Pakistan, à Bagram, à Kandahar et, finalement, à Guantánamo Bay où j’ai passé trois ans et demi. J’ai été relâché sans qu’aucune accusation ne soit portée contre moi.

Mamdou Habib est l'auteur du livre «MY STORY the tale of a terrorist who wasn't».

Ruhal Ahmed

«Parfois nous parlions de religion, mais la plupart du temps, nous parlions de cinéma.»

J’ai été à Guantánamo Bay durant deux ans e demi et à Kandahar pour six semaines. J’ai été libéré de Guantánamo le 9 mars 2004, sans aucune accusation contre moi.

Omar Deghayes

«L’une des choses les plus émouvants dont je me souviens du Camp 5, quand j’y étais enfermé avec Omar, c’est sa voix et sa façon de chanter.»

Je suis avocat spécialiste en droits humains. J’ai été emprisonné plus de cinq ans à Guantánamo et à Bagram et j’ai été soumis à toutes sortes de torture. J’ai été relâché en décembre 2007 sans accusation et sans excuses. Je suis un résident permanent du Royaume-Uni.

Richard Belmar

«Omar était en très mauvais état. Et oui, ils l’ont mis dans la même cage que moi.»

J’ai été à Guantánamo pendant environ deux ans, mais en tout et partout, j’ai été incarcéré pendant trois ans par cette administration Bush. J’ai été libéré en 2005 et retourné en Grande-Bretagne, On ne m’a jamais accusé de quoi que ce soit.

Damien Corsetti

«Finalement, c’est le peuple canadien qui est maintenant à blâmer. Comment se fait-il que moi, un enfant de chienne sans cœur, ai eu plus de compassion pour ce garçon que son propre peuple?»

J’ai travaillé comme interrogateur à Bagram, en Afghanistan. J’ai aussi travaillé dans diverses prisons en Irak. J’ai été à Abou Ghraib. J’ai fait de mauvaises choses. Je suis devenu ce monstre qu’on a décrit.

Michelle Shephard

«Omar a été traité plus durement que la plupart de tous les détenus là-bas parce que les soldats croyaient qu’il avait tué l’un de leurs.»

Je suis reporter spécialiste en affaires de sécurité nationale du Toronto Star. J’ai couvert l’histoire d’Omar Khadr depuis sa capture en 2002. J’ai écrit un livre sur son expérience: Guantánamo’s Child: The Untold Story of Omar Khadr.

Dr Raul Berdichevsky

«C’est de l’abus psychologique. Absolument, sans aucun doute.»

Je suis psychiatre et membre de la Faculté de l’université de Toronto. Je collabore aussi au Centre canadien pour les victimes de torture.

Dr Stephen Xenakis

«Je pense qu’il a été traité de façon injuste et je crois que les honnêtes gens du Canada et des États-Unis devraient savoir ce qui lui est arrivé, pour dénoncer la situation et prendre sa défense.»

Je suis psychiatre et je suis un officier à la retraite de l’Armée des États-Unis. Brigadier Général. La défense d’Omar Khadr m‘a demandé de l’assister. Je l’ai visité plusieurs fois à Guantánamo.

Craig Mokhiber

«Il y a des mesures de protection spéciales (pour les enfants) exigées par les lois internationales. Aucune protection spéciale n’a été accordée à Omar Khadr.»

Je suis le Directeur adjoint de l’office du Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l'homme au siège de New York.

Bill Graham

«Je regrette que nous n’ayons pas été plus déterminés à obtenir son retour. Si j’avais su alors ce que je sais maintenant, j’aurais agi avec plus de vigueur. »

J’ai été ministre des Affaires étrangères du Canada entre février 2002 et juin 2004.

Gar Pardy

«Cet interrogatoire n’était que le prolongement de la torture qu’il subissait.»

J’ai pris ma retraite du ministère des Affaires étrangères du Canada en août 2003, après 36 ans de services. J’étais Directeur général des affaires consulaires. Mon travail consistait à s’occuper des Canadiens en difficulté à l’étranger.

Nate Withling

«Le fait est que dans cette vidéo, les agents canadiens brisent la loi.»

Je suis associé au cabinet d’avocats Parlee McLaws LLP et je représente Omar Khadr depuis décembre 2003.

Dennis Edney

«J’ai été choqué, pas tant comme avocat que comme père de famille, de constater que ce jeune homme ait été si maltraité.»

Je suis essentiellement un criminaliste et j’exerce de façon indépendante. Avec Nathan Withling, je représente Omar Khadr.

Lieutenant Commandant William Kuebler

«C’est qui est étonnant avec Omar Khadr, c’est son manque d’amertume. Il est tout simplement un gentil jeune homme.»

Je suis avocat de la Marine des États-Unis. J’ai été assigné comme avocat militaire conseil auprès d’Omar Khadr entre 2007 et 2009.

Maha Elsamnah

«Le jour où je le verrai, je serai la personne la plus heureuse.»

Je suis la mère d’Omar.

Zaynab Khadr

«Nous n’avons jamais fait du mal à quiconque ici.»

Je suis la sœur d’Omar.